CMPB
CMPB

Index plan du site


Geocaching - Earthcaching
->index.php Plan du site

cliquez sur les photos pour les agrandir.
© Texte et Photos : MJX, sauf indication contraire.

Je n’ai pas l’habitude de jouer sur ordinateur et encore moins sur Internet. En fait je déteste cela au plus haut des points. Rien ne vaut les jeux de société ou les jeux de plein air !
Mais, allez-vous me dire, pourquoi vous dis-je (écris-je) cela ? Cela n’a rien à voir avec notre hobby commun, la géologie !

Pas si sûr !

En effet, je suis revenu récemment sur cette assertion, lorsque, grâce à mes enfants, j’ai découvert le « geocaching ».
Que cache ce mot « geocaching » ?
Il s’agit d’un jeu planétaire, et même sidéral, qui consiste à trouver un lieu à partir d’une énigme ou de coordonnées géographiques.
Ce jeu, démarré il y a quelques années grâce à la libéralisation des données GPS par l’armée américaine en 2000, est au départ entièrement gratuit.
Il commence par une inscription toute aussi gratuite sur le site du jeu http://www.geocaching.com.
Il y a actuellement plus de 2.000.000 de caches, classées en plusieurs catégories. La plupart sont traditionnelles, c'est-à-dire qu’il suffit de trouver un lieu à partir de coordonnées indiquées en clair ou de photos, de signer un petit carnet (logbook) et d’enregistrer sa découverte sur le site. Quelques unes sont plutôt difficiles d’accès, comme celle qui se trouve à proximité de la station antarctique « Princesse Elisabeth », celle qui se trouve dans la cuisine de la station orbitale internationale, celle qui se trouve à -3000m de profondeur, celle qui se trouve à plus de 8000m d’altitude.
Cela ressemble aux jeux de piste de notre enfance. Il y a également de petits objets qui doivent voyager (des « trackables » ou « travel bug ») de cache en cache. J’ai trouvé par exemple un petit oiseau qui avait parcouru plus de 60.000 km et j’ai un triceratops qui, parti de Belgique, essaie, grâce aux participants de ce jeu, de rejoindre ses congénères dans le Dakota. Il est actuellement dans la région de Munich, en Allemagne.
J’en viens maintenant à la géologie.
Les caches les plus intéressantes pour nous sont les « earthcaches ». Celles-ci permettent de recevoir quelques leçons de géologie sur le terrain et de visiter quelques sites remarquables.
A vous de les découvrir ! De beaux buts de promenade !

En voici deux exemples dans les Alpes de Haute Provence :
- Le stratotype du Barrémien
- L’anticlinal de la cabane de Boules

Et un en Belgique :
- Le porphyroïde de Fauquez

J’en installerai bientôt d'autres dans les sites géologiques remarquables de Belgique, à moins que je ne sois devancé par quelques autres fanas…(le contraire des "moldus").

Première publication
revue de l'Escargotite n°196 - mai 2013
Marc Jauniaux


top

Les Jauniaux sur le net

 

© CMPB