CMPB
CMPB

Index plan du site


les minéraux - Note à l'usage des collectionneurs débutants
->index.php Plan du site

Un minéral est un solide naturel, homogène, possédant une composition chimique définie et une structure atomique ordonnée.
Depuis environ 5 à 6000 ans avant Jésus-Christ, l'homme s'est intéressé aux minéraux, en commençant sans doute par le sel ou par le silex, le cuivre et l'or, pour en façonner des outils, des parures et des armes. Quant aux pierres colorées, elles ont attiré l'œil de nos ancêtres. Quelles soient pierres de parure ou pierres réputées magiques, on les retrouve souvent dans les sépultures antiques.
On peut dès lors pratiquement affirmer que la récolte et la collection de minéraux sont les premières à avoir existé.
Une collection de minéraux doit comprendre des spécimens de bonne qualité, aux cristaux intacts. L'amateur s'attachera à connaître et noter leur provenance exacte. Il les répertoriera, au fur et à mesure des acquisitions, des trouvailles ou des échanges, dans un registre par ordre numérique ou dans un fichier. Le numéro d'ordre sera indiqué à l'arrière du minéral afin de pouvoir toujours l'identifier.
La collection pourra être systématique et comprendra alors le plus grand nombre d'espèces connues (les variétés étant à rejeter). Elle pourra aussi être thématique. On peut collectionner tous les types et toutes les couleurs de calcite, de quartz, de fluorite, de smithsonite… comme aussi tous les minéraux d'un pays, d'une région (Poona, Inde), d'une carrière (Carrare, Italie) ou d'une mine importante (Tsumeb, Pribram, Shinkolobwe,…).
Elle sera conservée dans des vitrines ou dans des tiroirs et en tous cas pas en vrac dans des caisses. La poussière est l'ennemie des minéraux.

Le classement s'effectuera comme suit :

Eléments natifs : il en existe environ 80 dont les principaux sont l'or (Californie mais aussi dans l'Amblève et ses affluents), le soufre (Sicile), l'argent (Norvège), le cuivre (Michigan), le diamant (Kasaï), le platine (URSS), etc.

soufre Sicile
Soufre - Sicile (Coll. RLS)

Sulfures et sulfosels : plus de 350 espèces parmi lesquelles l'amateur sélectionnera la sphalérite ou blende (Elmwood dans le Tennessee et aussi à Lessines), la chalcopyrite (Pérou, Roumanie et aussi Villers-en-Fagne), la stibine (Toscane, Italie ; Cavnic, Roumanie ainsi que Chine), la galène (Madan, Bulgarie … et Lessines), la pyrite (Kassandra, Grèce ; Toscane, Italie ; Huanzala, Pérou … et Quenast), la marcassite (à ramasser sur les plages du Cap Blanc Nez ou à Dannes, France), la tennantite (Charcas, Mexique), le réalgar (Nevada, USA), la pyrrhotite (Dal'negorsk, Russie, Santa Eulalia, Mexique), etc.

Halogénures : plus de 130 minéraux dont les plus connus sont la halite ou sel gemme (Wieliczka, Pologne ; Racalmuto, Sicile), la belle fluorite (Le Beix, Rancennes, France ; Dalnegorsk, Russie ; Illinois, USA ; Wellin, Doische et Matagne-la-Grande, Belgique), la sylvite ou sylvinite (Alsace) et l'atacamite (désert d'Atacama, Chili), …

Oxydes : plus de 320 minéraux dont la cuprite (Shaba, R.D. Congo), l'anatase (Norvège mais aussi Lessines), l'hématite (Ile d'Elbe, Italie), la magnétite (Brosso, Italie), la cassitérite (Horni Slavkov, Rép. Tchèque), l'uraninite (Shaba, R.D. Congo), la bixbyite (Thomas Range, Utah, USA), le corindon, le rutile, …

Carbonates, nitrates et borates : plus de 200 espèces. Les plus prisées des collectionneurs étant : calcite (Beez, Leffe, Landelies, …), hydrozincite (Mapimi, Mexique), aragonite (Sicile et Espagne), malachite (Shaba, R. D. Congo), azurite (Tsumeb, Namibie ; Touissit, Maroc et signalée à Rouveroy, Belgique), phosgénite (Sardaigne), rhodocrosite (Sweet Home Mine, Colorado, USA), sidérite (Brosso, Italie), ulexite (Boron, USA), colémanite (Turquie), aurichalcite (Mapimi, Mexique), smithsonite (Mine Kelly, Nouveau Mexique, USA, Tsumeb, Namibie), cérusite (Tsumeb), …

Sulfates, chromates, molybdates, tungstates : plus de 250 minéraux très recherchés par les collectionneurs.

Il faut ici choisir : célestite (Sicile et Madagascar), barytine (Sardaigne, Italie ; Banska Stiavnica, Slovaquie ; Cavnic, Roumanie), anglésite (Sardaigne et Maroc), linarite (Espagne et Nouveau Mexique), gypse (Naica, Mexique), crocoïte (Dundas, Australie), wulfénite (Los Lamentos, Mexique), wolframite (Panasqueiras, Portugal), et scheelite (Chine), …

Phosphates, arséniates, vanadates : plus de 300 espèces souvent rares.

Vous rechercherez : mimétite (Durango, Mexique), vanadinite (Mibladen, Maroc), vivianite (Cameroun), strunzite (Blaton), crandallite (en rosettes fibroradiées à Blaton), la turquoise (Arizona et signalée aussi en minuscules cristaux à Ottré et Vielsalm), la wavellite (Hot Springs, Alaska), la pyromorphite (Chine), l'adamite (Mapimi, Mexique), la libethénite (Libethen, Slovaquie ou Shaba, R.D. Congo), l'érythrite (Bou Azzer, Maroc), …

Silicates : plus de 600 espèces.

Chaque amateur belge souhaitera posséder l'ardennite de Salm-Château. Il devra aussi rechercher la topaze (Thomas Range, Utah, USA), l'hémimorphite (Mapimi, Mexique), l'épidote (Quenast; Untersulzbachtal, Autriche et Prince of Wales, Alaska), la dioptase (Shaba, R.D. Congo et Tsumeb, Namibie), l'augite (Vésuve, Italie), le talc (Luzenac, France) et la tourmaline (Brésil et Chine) ainsi que quelques grenats (Collobrières, France et Piémont, Italie), sans oublier la carpholite (Meuville) et quelques beaux quartz (Quenast, Brésil, Chine, La Gardette, France ou Arkansas, USA), …

quartz Oural
Quartz - Oural (coll. RLS)

Composés organiques : ils forment la dernière classe et comprennent notamment l'ambre (Pologne), la mellite (Hongrie) et la whewellite (Kladno, Rép. Tchèque), …

Où trouver ?

La réponse à cette question nécessiterait plusieurs volumes. L'examen des terrils de nos anciens charbonnages permettra de trouver quelques minéraux. Toutes les carrières méritent d'être prospectées (après avoir obtenu l'autorisation de l'exploitant et en prenant les mesures de sécurité indispensables telles que le port du casque, de lunettes ad hoc et de fortes chaussures). Les grands travaux routiers ou de chemin de fer requièrent un examen approfondi. Les moraines des glaciers des Alpes livrent de bons minéraux.
Cependant, un apprentissage est indispensable. Visitez les musées de minéralogie pour vous familiariser à la couleur et à la forme des minéraux. La visite des bourses organisées tant en Belgique que dans les pays voisins peut se révéler enrichissante (pour l'esprit, pas pour votre portefeuille). Lors des réunions mensuelles des clubs spécialisés, vous pourrez consulter livres et revues et discuter de vos trouvailles. Les conférences ne sont pas à négliger non plus.

Les livres et les revues

Collectionner, c'est aussi s'instruire et vouloir en connaître plus.
Quelques bons livres devront trouver leur place dans votre bibliothèque, notamment la Grande Encyclopédie des minéraux (Grund).L'ouvrage « Les minéraux de Belgique » est également à conseiller (disponible à l‘IRSNB).
Quant aux revues vous avez le choix entre Le Règne Minéral » (France) en français, « Mineralogical Record » (USA) en anglais, en allemand, « Lapis » et « Mineralien Welt » (Allemagne) en allemand ou en italien « Rivista Mineralogica Italiana ».


top

Les Jauniaux sur le net

 

© CMPB