CMPB
CMPB

Index plan du site


Fossiles de Sainte-Marie-aux-Mines : juin 2001
->lithorama.php Plan du site

cliquez sur les photos pour les agrandir.
© Texte et Photos : MJX, sauf indication contraire.

Par Phil Cooreman

Après une semi-déception en 2000, où les fossiles dans une grande majorité (et chez les marchands marocains en particulier !) ne correspondaient pas à nos attentes, et où les prix semblaient importants pour une qualité plutôt moyenne, nous attendions impatiemment l’édition 2001 "au tournant", afin de voir si la tendance continuerait ou ferait volte-face.
Non seulement la tendance a fait une volte-face marquée, mais cette cuvée 2001 me semble une des meilleures que j’ai connues au niveau des fossiles rencontrés!
Parmi les nouveautés, les exposants sud-américains ont amené du très beau matériel cette année, bien entendu les meilleures pièces sont chères, mais la qualité se paie toujours.
L’inventaire qui va suivre respectera l’ordre des époques géologiques dans la mesure du possible.

Paléozoïque

Deux exposants Tchèques vendaient de nombreuses plaques à Trilobites du Cambrien, mais le prix atteignait des plafonds rarement vus pour une qualité inégale.
Comme chaque année, Nord Fossil présente de remarquables Trilobites de l’Ordovicien de la Volchov River (près de Saint-Petersbourg), certains blocs présentent un ou plusieurs trilobites rosés parfois en association avec des cystoïdes d’une grande beauté ! Les espèces courantes sont encore abordables, mais les plus rares peuvent allègrement dépasser les 10000 FF !
De jolies ophiures du Caradocien (Ordovicien) étaient vendues à des prix corrects chez un exposant marocain et également (encore moins cher !) chez notre ami Patrick Catto, habitué de notre bourse à l’Autoworld.
De jolies plaques rocheuses vendues chez un exposant polonais montraient des assemblages serrés de Tentaculites sp. du Silurien d’Ukraine, c’est un fossile systématique qui n’est vraiment pas évident à trouver en bourses, et à un prix démocratique de surcroît !
De splendides plaques à crinoïdes Scyphocrinus elegans du Dévonien inférieur des environs d’Erfoud, au Maroc, étaient très esthétiques et vendues bien entendu chez plusieurs négocants locaux, mais également chez Michael Vogt, le géologue allemand. Certaines plaques approchaient un mètre carré de superficie.


Scyphocrinus elegans - Dévonien inférieur - Erfoud, Maroc (photo PCN)

Des lots de coraux solitaires Calceola sandalina, de couleur rouge brique, de l’Eifelien, provenant de l’Atlas marocain.
Toujours chez les marocains, quelques superbes plaques à nombreux trilobites dévoniens "morts en famille dans un accident d’autocar". Bonjour les assemblages...
Dans la grande tente "Minéralogie internationale", des trilobites boliviens étaient encore plus trafiqués que les pires spécimens marocains, et se vendaient cher de surcroit ! Quand il y a de la gêne...
Dans le Lycée nos amis Thévenin (des environs d’Auxerre) exposaient un bon matériel du Carbonifère des environs de Saint-Etienne. A voir absolument pour les systématiciens des fossiles du Houiller !
Des traces et pistes d’amphibiens du Permien des environs de Sainte-Affrique (pas très loin de Millau) se négociaient assez cher. On peut voir nettement mieux dans l’Atelier Espace Paléo 3J...

Mésozoïque

Des pommes de pins du Jurassique de Patagonie se vendaient dans les deux stands "sud-américains" de l’Espace Fossiles (mais également chez les Dernbach), outre les habituelles Araucarioxylon mirabilis, une variété beaucoup plus grande (et plus chère!) était visible, ainsi que les jolies petites Paraaraucaria sp. Les prix semblent avoir nettement augmenté depuis deux ans, rendant ces pièces quasiment inabordables !
Des empreintes de dinosaures de l’Hettangien des environs de Millau, étaient très chères. Citons Grallator variabilis, Grallator minusculus.
De splendides ammonites pyritisées du Toarcien des environs de Mende, en Lozère, provenant de collections assez anciennes. Elles sont parties très vite malgré leur prix !
Quelques Lopha marshii de qualité bonne à très moyenne. Provenant du Bajocien de Ringsheim (Allemagne), ces pièces peuvent être très esthétiques, mais elles étaient affichées assez cher. Je me rappelle avoir acquis par échange des pièces nettement plus belles !
Du très beau matériel (Ammonites principalement) des étages Callovien, Oxfordien et Cénomanien des Vaches-Noires a fait le bonheur des connaisseurs. Surtout que ces pièces, trouvées il y a une vingtaine d’années, sont à cent lieues de celles que l’on peut encore espérer y trouver actuellement...
De nombreuses ammonites calloviennes des environs de Niort, et bajociennes de la rocade de Caen pouvaient être acquises à l’Espace Fossile.
On peut citer de plus en plus d’ammonites provenant de Madagascar, les étages vont du Callovien au Cénomanien en passant par l’Albien. De très jolis spécimens polis se vendaient au kilo et ont très vite trouvé acquéreur ! De gros nautiles albiens n’ont même pas été proposés à la vente, ayant été repris par d’autres exposants bien avant l’ouverture de la bourse.
De très jolis oursins réguliers du Cénomanien de la Vallée du Ziz Taouz se rencontrent à bon prix chez certains exposants, d’autres n’hésitant pas à les vendre trois à quatre fois plus cher ! Citons Heterodiadema lybicum, Tetragramma royssei, Dorocidaris sp.
Dans la cour du Lycée, un exposant espagnol vendait du superbe matériel : très jolis oursins Tetragramma du Cénomanien de Teruel, deux dents de requins (Isurus hastalis et Carcharodon carcharias) d’Almeria, et de beaux oursins Schizechinus sp. du Pliocène d’Almeria.
On pouvait également voir des restes de dinosaures du Cénomanien marocain, ossements, griffes et dents de Spinosaurus sp. (à voir en chair et en os dans le film Jurassic Park III qui est sorti sur nos écrans le 8 août 2001), Carcharodontosaurus saharicus, et d’autres espèces sans doute. Mais les prix étaient très importants pour du matériel somme toute très fragmentaire.
Une superbe éponge Hallirhoa costata du Cénomanien des Vaches-Noires, très recherchée par votre serviteur, n’a même pas eu le temps d’être exposée !
Les Ammonites du Turonien marocain se voient de plus en plus, même si leur prix est souvent surfait.
De jolis Rastellum du Santonien des environs de Saintes qui ne sont pas restés longtemps sur leur stand...

Cénozoïque

De très nombreuses dents Otodus obliquus de l’Yprésien chez les marchands marocains, mais cela devient véritablement une galère pour trouver une pièce originale et non trafiquée ! Les pointes centrales sont collées à deux morceaux de racine portant chacun un denticule latéral (pas forcément de la même couleur), et le tout est complété par un ciment blanchâtre ! Quel massacre...
Un merveilleux fossile de tortue de l’Eocène (Green River, USA) complet avec la carapace, la tête, les pattes et la queue semblait une bonne affaire : Il s’agissait d’un moulage tellement parfait que des spécialistes auraient pu s’y tromper, même à la loupe ! Mauvais point, cela n’était pas indiqué sur la pièce. Bon point, sur demande l’exposant précisait bien qu’il s’agissait d’un moulage. A 3400 FF, cela valait mieux. L’original était disponible également, mais pour... 200000 FF !


fossile de tortue de l’Eocène (Green River, USA) (photo PCN)

Une très belle carapace de tortue fossile Testudo thompsoni de l’Oligocène de la White River, nettement plus abordable, a été acquise par votre correspondant.
Pour les amateurs d’oursins, de très nombreux spécimens de Clypeaster ont été vus, lesquels proviennent d’Espagne, d’Italie, d’Autriche et du Portugal. Ils sont datés du Miocène. Les prix varient du simple au sextuple, suivant la taille, la qualité et la provenance.
Du Maroc, pour la première fois, des petits oursins Echinolampas sp., également du Miocène. Malheureusement il est souvent nécessaire dans les lots amenés par les marchands maghrébins de sélectionner les pièces valables qui n’y sont certes pas légion.
De grandes quantités de restes de vertébrés du Miocène de Copiapo, dans le désert d’Atacama. Faune très proche de celle d’Anvers, elle avait été amenée en quantité par deux exposants "locaux". Citons les requins Carcharocles megalodon, Isurus hastalis, Isurus escheri, Carcharodon carcharias, Pristiophorus sp., Hexanchus gigas, Hemipristis serra, sans oublier la petite faune. Des dents de cachalots imposantes se vendaient à un prix assez correct. Par contre des dents magnifiques de Mégalodon du Chili, à peine plus petites qu’une main, se négociaient entre 7000 et 8000 FF (en début de bourse, en fin le prix avait chuté mais elles n’avaient pas toutes trouvé acquéreur !)
Un stand présentait pour la première fois des dents de Mégalodon du Miocène de Nouvelle-Calédonie, en assez mauvais état et à des prix prohibitifs. J’ai eu la chance il y a quelques années d’en acquérir quelques-unes de bien meilleure qualité...
Citons aussi chez notre ami Catto une dent de Mégalodon Miocène assez abîmée mais provenant des Philippines, et une dent plus petite mais complète du Mio-Pliocène de Rumst.
Des dents miocènes de Caroline du Nord ornaient plusieurs stands : Isurus hastalis assez grandes et abordables, Carcharocles megalodon (petites ou chères).
De très jolis crânes de mammifères tertiaires d’Amérique du Sud étaient exposés sans même la protection d’une vitrine, le plus petit (et le plus cher car le plus complet) a été volé en fin de bourse le dimanche soir quasiment sous mes yeux !!!
Du matériel quaternaire de la Mer du Nord, disponible sur deux stands dont celui de Hellin de Wavrin.
Quelques restes d’Ours des cavernes chez Nord Fossil : mains, crânes, etc... Ainsi que de l’ivoire et des poils de mammouth provenant de Sibérie.
En résumé, de bien belles choses sont à voir dans cette bourse, même si une bonne partie des spécimens exposés demeure inaccessible au commun des mortels.

fossile SMAM2001 (photo PCN)

fossile SMAM2001 (photo PCN)


top

Les Jauniaux sur le net

 

© CMPB