CMPB
CMPB

Index plan du site



Le “gravier rouge” des Sables de Kattendijk à Doel
->geologie_de_la_belgique.php Site Map

click on pictures to enlarge.
© Pictures : MJX, except otherwise specified.


Par Phil Cooreman

Retrouvé à plusieurs endroits dans le port d’Anvers et plus précisément à Doel, ce niveau est actuellement en grande partie localisé dans le chantier du nouveau dock “Deurganckdok”. Néanmoins des superficies assez importantes (plusieurs dizaines de mètres-carré) ont pu être travaillées très récemment à l’extérieur de l’enceinte clôturée de ce dock et ont livré une moisson assez exceptionnelle de dents de requins Hexanchidés, habituellement fort rares.

Cette couche, exclusivement visible sous forme remaniée suite au draguage de ce niveau du fond d’un dock proche, consiste en une strate sableuse verdâtre à rougeâtre, très glauconieuse, et riche en coquilles. Les cailloux contenus sont des fragments de grès de dureté moyenne, de couleur rouge à brune, de taille variable (plurimillimétrique à décimétrique) et de forme assez irrégulière mais fortement aplatie. Bien qu’ils englobent parfois des fragments de coquilles, à ma connaissance aucune dent n’a pour le moment été découverte incluse dans un galet rouge.

Un petit gravier sub-centimétrique à millimétrique de silex et de quartz, peu important, accompagne les galets rouges et les coquilles, mais il appartient sans doute au gravier de base avec lequel il est généralement mélangé (en faible quantité, néanmoins). Il y a probablement eu un remaniement, mais vu l’état impeccable des dents les plus fragiles, il est resté très limité. 

L’étage de ce niveau, très certainement inclus dans les “Sables de Kattendijk”, n’est pas certain. Néanmoins les gastéropodes vermétidés Petaloconchus intortus remaniés (plutôt rares, mais parfois inclus dans des grès rougeâtres), la découverte de Narona jonckairiana remaniés et fragmentaires, ainsi que la relativement riche faune d’élasmobranches, et particulièrement les Hexanchidés, me donnent à penser que cette couche, probablement discontinue, se situe “quelque part” entre l’”Horizon à Petaloconchus” et le falun terminal du Kattendijk à sélaciens étudié par Jacques Herman en 1974. Elle pourrait aussi représenter une “variation latérale de faciès” de ce dernier falun, où les sables ont connu un début de grésification après leur dépôt. Mais dans ce cas on devrait retrouver des dents incluses dans les graviers gréseux, ce qui n’a pas encore été le cas jusqu’à présent. Cette couche, non répertoriée dans les archives du Service Géologique de Belgique, est probablement un niveau discontinu. (d’après Jacques Herman)

Les faunes conchyologique et ichthyologique, ainsi que l’état de préservation des restes de squales retrouvés, semblent indiquer que cette couche est très similaire au falun terminal du Kattendijk. Une différence notable est la grande rareté des dents de “requin-tigre” Galeocerdo aduncus, les deux seuls exemplaires rencontrés ne sont visiblement pas des dents pliocènes. Bien que la majorité des dents soient d’une fraîcheur peu commune, des dents plus roulées provenant du Gravier de Base se rencontrent aussi, et on y trouve même de plus rares dents remaniées du Lédien.

Le tri de tamisat ramené à la maison est assez productif, quelques dents se retrouvent dans la fraction de maillage de 1 à 10 millimètres, ainsi que d’assez fréquentes boucles dermiques du dos de la raie Raja clavata. Les otolites de poisson ne sont pas communes dans cette fraction, mais il y en a.

Les faunes contenues dans ce niveau sont :

Brachiopodes : De très nombreuses valves de Terebratula variabilis et, plus rarement, des exemplaires complets.

Vers : Un seul exemplaire de Serpula sp., à ne pas confondre avec les gastéropodes à enroulement aberrant Petaloconchus intortus.

Scaphopodes : de petits Dentalium (Ditrupa) sp. et, très rarement, Dentalium cf. dolfussi

Bivalves : Astarte omalii omalii, Astarte omalii basteroti, Glycymeris glycymeris pilosatumida, Glycymeris glycymeris variabilis, Astarte striata parfois bivalve, Angulus benedeni, Glans aculeata, Cyclocardia scalaris, Cyclocardia orbicularis, Cyclocardia chamaeformis, Aequipecten radians, Pseudamusium tigerinum, Pecten praegrandis, Ostrea edulis, Lucinoma? sp. souvent bivalve, Corbula gibba, Nucula compta, Mytilus edulis, et peut-être un représentant des “tarets”.

Gastéropodes : Scaphella lamberti, Neptunea contraria, Galeoda bicatenata, Natica millepunctata, Euspira catena, Gibbula octosulcata, Gemmula antwerpiensis, Terebra inversa, Turritella incrassata, Hinia reticosa, Colus curtus, Nucella tetragona, Nucella lapillus, Aporrhais scaldensis, Aporrhais pespelecani, Amyclina labiosa, Calliostoma zizyphinum, Hinia consociata, Petaloconchus intortus (peu fréquent), Turricula sp.

Echinodermes : minuscules piquants d’oursins, probablement Paracentrotus pallidus.

Arthropodes : très couramment des fragments de pinces de crabes et langoustes divers. Un morceau de moule interne noirâtre de pince de crabe, provenant du Gravier de base, y a également été trouvé. Des exemplaires de Balanus concavus encroûtent régulièrement des fragments de petits pectens.

Poissons : Une dent de poisson indéterminée sur fragment de mâchoire, des otolites Odontogadus pseudaeglefinus (dont une de deux centimètres de longueur), et de temps en temps, de grandes otolites de Melanogrammus conjunctus.

Requins : dents des squales Isurus hastalis, Isurus desori, Hexanchus gigas (très courante !) parmi lesquelles une dent malformée, probablement symphysaire de la mâchoire inférieure et deux grands spécimens de 3,5 et 4,3 centimètres de largeur provenant également de la mâchoire inférieure, Notorhynchus primigenius, Lamna nasus, Hemipristis serra (RARISSIME, un seul exemplaire de toute beauté récupéré dans ce niveau jusqu’à présent), Rhizoquadrangulus (Ex-Lamna) rupeliensis, Somniosus microcephalus, Synodontaspis vorax mais aussi des fanoncules (peu courants) de Cetorhinus maximus. Les dents très fraîches ont une racine jaune à rougeâtre et une couronne gris-bleu très brillante et très coupante. Elles sont très certainement pliocènes. Les dents remaniées du Miocène sont Isurus hastalis, Isurus desori, Lamna nasus, Galeocerdo aduncus, Carcharocles angustidens, Carcharocles megalodon. Celles provenant du Lédien sont généralement des Striatolamia macrota.

Raies : très nombreuses petites boucles de Raja clavata et des épines nettement plus rares. Leur taille, approximativement centimétrique, est très inférieure à celle des gros exemplaires (deux à plus de trois centimètres) rencontrés habituellement dans les Sables d’Oorderen. De rares dents de Myliobatis dixoni, remaniées du Lédien, s’y rencontrent aussi.

Oiseaux : des petits os légers pourraient appartenir à un oiseau marin (deux formes d’ossements y ont été trouvées).

Mammifères :

Baleines : de nombreux fragments d’os de Balaena sp., les ossements entiers sont plus rares, une otolite de Balaenula sp.

Dauphins : des dents en bon état d’Eurhinodelphis cocheteuxi, des vertèbres et otolites (petits ossements de l’oreille interne) de différents delphinidés indéterminés. On y rencontre régulièrement de petits disques inter-vertébraux complets.

Pinnipèdes : Une belle molaire de phoque Palaeophoca nysti.

Les ossements de mammifères non remaniés sont également d’une couleur superficielle rougeâtre très prononcée.

PLANCHES

 

1 Cyclocardia chamaeformis
2 Glans aculeata scaldensis
3 Astarte omalii omalii
4 Ostrea sp.
5 Astarte striata (doublette)
6 Astarte sp.

 

7 Nucula nucleus
8 Lucinoma borealis
9 Pecten praegrandis
10 Aequipecten opercularis
11 Pseudamusium tigerinum

  1 Bryozoaire branchu indéterminé
2 fragment de pince de langouste indéterminée
3 fragment de pince de langouste indéterminée
4 fragment de pince de crabe indéterminé
5 Bryozoaire encroûtant sur un gastéropode
6 Gibbula octosulcata
7 Hinia consociata
8 Amyclina labiosa
9 Leiomesus dalei
10 Neptunea contraria (espèce senestre)
  11 Petaloconchus intortus
12 Gemmula antwerpiensis
13 Terebra inversa (espèce senestre)
14 Calliostoma zyziphinum
15 Aporrhais scaldensis
16 Hinia reticosa
17 Hinia reticosa
18 Hinia sp.
19 Natica millepunctata
20 Turritella incrassata
  1 Dent de poisson indéterminée
2 Hexanchus gigas, dent inférieure
2' Hexanchus gigas, dent supérieure
2” Hexanchus gigas, dent parasymphysaire de la mâchoire supérieure (poinçon)
3 Raja clavata, boucle dermique du dos
4 Ossements d'oiseau? (gauche) et de mammifère (droite) indéterminés
5 Otolite de dauphin
6 Vertèbre de dauphin Acrodelphis scheynensis
7 Notorhynchus primigenius, dent inférieure
  8 Dent de dauphin Eurhinodelphis cocheteuxi
9 Disque intervertébral de delphinidé indéterminé (circulaire)
10 Disque intervertébral de delphinidé indéterminé (ovale)
11 Hexanchus gigas, dent malformée (probablement symphysaire inférieure)
12 Somniosus microcephalus, dent inférieure
13 Rhizoquadrangulus (Ex-Lamna) rupeliensis
14 Isurus hastalis, dent supérieure
14' Isurus hastalis, dent supérieure très latérale
14” Isurus hastalis, dent inférieure

Data Base : Fossils
top

click on pictures to enlarge.
© Pictures : MJX, except otherwise specified.


see also (internal links)
top

Id
Link
Remark

Links-miscellaneous
top

thank you to send us error and/or new link.

Id
Link
Remark

top

jauniaux

© CMPB